Zones des attaques mortelles de requin

http://miweb.oceanis.fr/medias/site-18/Carte_mondiale_attaque_mortelles_requins_CB.png

Zones des attaques mortelles de requin

Retour au sommaire de nos Conseils de navigation autour du monde

 

Si vous préparez vos navigations pour un tour du monde en voilier, vous avez sans aucun doute déjà entendu des actualités concernant des attaques de requins dans le monde, il peut être prudent de connaitre les zones de baignade à risques en raison de requins agressifs.

Voici une carte représentant les attaques de requins mortelles qui ont été recensées depuis le 17ème siècle.

La carte du monde des attaques mortelles de requins

L’Australie et l’Afrique du Sud arrivent en tête de ce grand classement historique avec respectivement 153 et 54 attaques comptabilisées. L’île de la Réunion n'est pas en reste puisqu'elle totalise 18 attaques fatales. Depuis 2011, sept personnes ont perdu la vie dans les eaux de ce département et région d’outre-mer français.

Remerciements à l'équipage de Black Lion pour cette vidéo.

 

Sur certaines plages on constate une augmentation des attaques de requins depuis ces dernières années. L'une des explications vient de la forte croissance de la pratique des sports aquatiques comme le surf ou la plongée sous-marine depuis quelques années. Peut-on également mettre cela sur le compte de la surpêche qui entraîne un manque de nourriture poussant les squales à se rapprocher des côtes ?

Mais plus généralement, pour la troisième année consécutive, les attaques de requins ont diminué en 2020. Dans le monde, on a recensé l’an dernier 57 morsures de requins, contre 64 morsures en 2019 et 66 en 2018, selon les chiffres de « l’International Shark Attack File » de l’Université de Floride.

En revanche, sur ces 57 morsures non provoquées, 10 d’entre elles ont entraîné des décès, ce qui fait de 2020 l’année la plus meurtrière depuis 2013. L’on dénombre six morsures mortelles en Australie, trois aux États-Unis et une dans les Caraïbes, dans les eaux de Saint-Martin.

Les experts de Floride rapportent que six des dix morsures mortelles ont été causées par le requin-blanc, qui est en outre impliqués dans au moins 16 morsures l’an dernier. Le requin-tigre fait également partie des requins tueurs (deux décès en 2020). Ces études sur les attaques de requins doivent être prises avec précautions, en raison des incertitudes sur l’identification des espèces en cause. L’université de Floride précise par exemple que les requins appartenant au genre des « Carcharhinus » sont responsables de bien plus d’attaques que ce que l’on croit.

Ces carnivores se nourrissent essentiellement de poissons, coquillages et mammifères marins. Seuls 5 % d’entre eux ont une alimentation exclusivement composée de plancton : il s’agit du requin-baleine et du requin-pèlerin qui sont également les deux plus grands requins au monde. Ce redoutable prédateur n’a d’ailleurs qu’une crainte : l’orque, également connu sous le nom de “baleine tueuse”.

Comparatif avec d'autres animaux ayant causé la mort de l'homme :

  • Éléphant : environ 500 morts/an
  • Serpent : environ 50.000 morts/an
  • Chien domestique : environ 180 morts/an
  • Requin : environ 10 morts/an

Parallèlement à cela des millions de requins sont pêchés illégalement chaque année dans le monde pour leurs ailerons (shark finning), perturbant l’équilibre naturel et impactant la biodiversité marine. Malheureusement peu de personnes semblent s’en émouvoir et peu d’actions sont mises en œuvre pour arrêter ce désastre écologique.

Nous attirons également votre attention sur d'autres animaux mortels que vous pourriez croiser lors de vos baignades et qui peuvent être dangereux :

  • le crocodile marin (Océanie, Australie, Asie du sud) ou d'eau douce (lac lors du passage de Panama, ...)
  • le serpent des mers (hydrophiinae) en Océans Indien et Pacifique
  • le barracuda en eaux Tropicales et Méditerranée
  • la pieuvre à anneaux bleus dans les Océans Indien et Pacifique sur les côtes sud est de l’Australie et en Nouvelle Calédonie
  • le poisson pierre dans les zones rocheuses des Océans Indien et Pacifique
  • le fugu, de la famille des poissons ballon
  • le coquillage cônus, il en existe 700 espèces, sorte d’escargot des mers vivant dans les eaux chaudes du globe et principalement dans l'Océan Indien et dans l'ouest de l'Océan Pacifique
  • la baudroie des abysses, vit entre 1.000 et 3.000 mètres dans les profondeurs de l'Océan
  • la méduse boîte

Top 10 des spots dans le monde les plus infestés de requins

  1. Port St-Johns en Afrique du Sud
    • La Second Beach située à Port St-Johns a beau être une perle de la Côte sauvage au Sud-Est de l’Afrique du Sud, elle traîne également le surnom de plage de la mort. En cause les nombreuses attaques mortelles de requins-Bouledogue qui ont eu lieu dans ses eaux ces dernières années. Ces requins de 3 mètres fréquentent des eaux peu profondes et ne sont pas allergiques à l’eau douce en remontant l’estuaire de l’Umzimbuvu qui se jette dans l’océan Indien.
  2. L’Île de la Réunion
    • Depuis 2011, les requins ont fait une vingtaine de victimes à la Réunion, principalement sur la côte ouest, ce qui en fait l'une des plus dangereuses au monde en termes d’attaques mortelles. Plusieurs raisons : le changement climatique et la hausse des températures des océans ont pu pousser les squales à changer leurs zones de chasse, le rejet des eaux usées dans la mer, la Réserve naturelle marine de 40 km de long juste à côté des plages touristiques de Boucan-Canot, Roches-Noires et Trois-Bassins.
  3. Lagon de Beqa aux Fidji
    • Des eaux translucides, une barrière de corail de 30 km de long, une faune sous-marine digne du meilleur Pixar, le Lagon de Bega accueille une des plus fortes concentrations de squales de la région. Il n'y a pas moins de 8 espèces de requins qui circulent dans le coin. Qu’ils soient à pointe blanche, nourrices, gris, citrons-faucilles, bouledogues, marteaux, ou tigres.
  4. L’île Cat aux Bahamas
    • Les eaux y sont infestées de requins notamment au niveau de sa fosse océanique appelée « Tongue of the Ocean ».
  5. Recife au Brésil
    • La ville de Recife au Brésil est un peu la Grande Motte pour nous en France, avec des immeubles qui bordent une longue plage de sable fin, des parasols et des strings à perte de vue. En 30 ans, la région a enregistré 56 victimes d’attaques de requins, dont 21 ont succombé à leurs blessures. En cause, l’urbanisation galopante qui a fini d’user la barrière de corail qui jadis protégeait la côte.
  6. New South Wales en Australie
    • Il s’agit de la région notamment de Sydney. Depuis qu’on comptabilise les attaques de requins, on n'en dénombre pas moins de 233, dont 61 mortelles. Les mesures prises ces dernières années pour sécuriser au maximum les zones de baignades / surf n'enrayent pas le phénomène, les surfeurs rechignant à se cantonner à des espaces surveillés pour s’adonner à leur sport favori.
  7. L’île Cocos au Costa Rica
    • Il faut 32 heures de navigation depuis les côtes du Costa Rica pour débarquer sur cet ancien repère de pirates, devenu un Eldorado pour les plongeurs. Seule une centaine de visiteurs est autorisée chaque mois à plonger dans ces eaux, ou à arpenter sa jungle. C’est ici que le premier Jurassic Park a été tourné. En matière de créatures préhistoriques, le requin et ses 420 millions d’années n’est pas non plus en reste.
  8. La Californie
    • La Californie apparaît dans le top 5 mondial des régions les plus touchées par les attaques de requins. On en dénombre 120 dont une dizaine fatale. Il arrive fréquemment que des squales viennent vérifier la nature d’objets flottants non identifiés. Ce fut notamment le cas en mars 2017, lorsqu’un kayakiste s’est fait attaquer à plusieurs reprises par un requin-blanc de plus de 4 mètres, venu goûter le plastique de son embarcation.
  9. La Floride
    • En Floride, le requin y est un prédateur redoutable. Ce n’est pas pour rien que l’État se classe premier au palmarès des coins du monde à avoir enregistré le plus d’attaques de requins (778) dans toute son histoire, soit à peu près 3 fois plus que l’Afrique du Sud qui se classe seconde (259). C’est la plage de New Smyrna Beach qui serait selon le National Geographic, la « capitale mondiale des attaques de requins »…
  10. Hawaï
    • Rien qu’en 2016, Hawaï a enregistré 10 attaques non provoquées.

Top 10 des requins les plus dangereux

Il existe plus de 400 espèces de requins dans les mers et les océans, mais seulement quelques-unes sont dangereuses pour l’homme. La grande majorité des requins sont inoffensifs, mais certains sont de réel danger pour l'homme.

Les requins dangereux peuvent être agressifs s’ils se sentent menacés ou s’ils prennent un nageur pour une proie. En moyenne par an, 6 personnes meurent suite à une attaque de requin, ce qui est dérisoire au vu du nombre de requins sur la planète…

  1. Le grand requin-blanc
    • Considéré comme le plus grand prédateur des océans, le grand requin-blanc a de quoi faire peur. En effet, il mesure jusqu’à 6 mètres de long et peut peser jusqu’à deux tonnes. Il possède une partie dorsale grise et un ventre blanc. De tous les animaux existants aujourd’hui, le grand requin-blanc est celui qui possède la mâchoire la plus puissante avec une pression d’une tonne par centimètre carré. Requin blancSa mâchoire peut atteindre 90 centimètres de large, sa dentition qui est impressionnante avec 300 dents triangulaires très tranchantes qui peuvent mesurer jusqu’à 75 millimètres de long. Il est le le seul requin à pouvoir sortir sa tête de l’eau pour observer ce qu’il se passe dans son environnement. Ce redoutable prédateur assomme ses proies avant de n’en faire qu’une bouchée ! Et si il raffole des thons, espadons, tortues dauphins et marsouins, il lui arrive également de manger de petits requins. Il n’hésite pas à envahir des cages d’élevage de petits poissons pour remplir son estomac.
      Même s’il est le plus souvent impliqué dans les attaques sur l’homme, ce qu'aime ce requin, c'est évoluer dans les eaux peu profondes de presque toutes les mers du globe. Il n’est pas forcément hostile, ses attaques interviennent généralement à la suite d’une confusion : le baigneur est pris pour un phoque ou une otarie. Le grand requin-blanc peut se déplacer sur de longues distances, jusqu’à 10.000 kilomètres, il vit généralement seul ou en couple, jamais en groupe. Sa vitesse de pointe de 50 km/h. Ces éléments font de lui le plus grand poisson prédateur au monde !
  2. Le requin-tigre
    • Grand prédateur, le requin-tigre est facilement reconnaissable à sa grande taille (environ 4 mètres de long pour un poids avoisinant les 400 à 600 kilos) et aux rayures qui parsèment son corps et qui sont à l’origine de son nom. Requin tigrePrésent notamment dans les mers tropicales des Caraïbes, de l’Océan Pacifique et de l’Océan Indien, ce chasseur nocturne et solitaire est si vorace qu’il a acquis au fil du temps le surnom de : “poubelle des mers”.
      Contrairement au grand requin-blanc pour qui chasser l’homme est, la plupart du temps, dû à une erreur de jugement, le requin-tigre, lui, est vraiment redoutable pour les humains. Il se nourrit principalement de tortues, dauphins, dugongs ou vache des mers. En effet, peu sélectif dans ses choix d’alimentation, cet aspect du requin-tigre est bel et bien dangereux pour l’homme. D’ailleurs, depuis plusieurs années, de plus en plus de requins-tigres se rapprochent des côtes afin de trouver de quoi se nourrir, ce qui explique en partie l'augmentation des attaques recensées sur l’homme. Toutefois, s'il est vrai que le requin-tigre peut se nourrir d’hommes, la plupart du temps, ses attaques ne sont pas mortelles et concernent principalement les surfeurs : avec leurs planches, les requins-tigres ont souvent tendance à les confondre avec des tortues. Aujourd’hui d’ailleurs, la ville qui comptabilise le plus d’attaques de requins-tigres est Hawaï connue aussi sous le nom de “paradis du surf”. On peut trouver le requin-tigre dans des zones de baignade fréquentées. Ses dents peuvent causer de sérieuses blessures, elles arrachent, et ne se contentent pas de simplement mordre. Avec ses dents en forme de crête de coq et au bord dentelé, cet animal avale un grand nombre de proies, notamment dans l’océan Pacifique et l’océan Indien.
  3. Le requin-bouledogue
    • Avec ses 3 mètres de long et son museau aplati, le requin-bouledogue est facilement reconnaissable. Le requin-bouledogue est sans contexte le plus dangereux des requins tropicaux pour l’homme dépassant ainsi le requin-tigre ! Si le grand requin-blanc et le requin-tigre sont des espèces pélagiques, le requin-bouledogue lui est un mammifère sRequin bouledogueemi-pélalgique puisqu’il évolue principalement en Atlantique et dans toutes les mers tropicales et subtropicales. Il a la particularité de vivre aussi bien en eau douce que dans les eaux salées, il lui arrive de remonter les cours de fleuves comme notamment le Gange, l’Amazone, le Tigre, le Zambèze ou encore le Mississippi. Ce requin très agressif de nature (beaucoup plus que le grand requin-blanc) l’est d’autant plus lors de la période de reproduction qui s’étend du printemps à l’été.
      Contrairement au requin-tigre, ses attaques sont souvent mortelles car elles sont d’une violence inouïe ! Il n’hésite pas à secouer puis à déchiqueter sa proie encore vivante. S’il se nourrit de poissons, tortues, oiseaux, hommes, il peut également dévorer d’autres requins et faire preuve de cannibalisme en dévorant des requins-bouledogue. On peut trouver le requin-bouledogue dans des zones de baignade fréquentées. Le requin-bouledogue est le plus souvent à l’origine des attaques en surface sur les surfeurs à La Réunion, au Brésil et en Australie, ou des nageurs. Il aime les fonds peu profonds. En janvier 2019, 75 % d’attaques de requins-bouledogue ont été identifiées au Brésil et 59,1 % en Australie !
  4. Le requin-Mako
    • Requin makoAussi appelé requin-taupe bleu, le requin-Mako mesure environ 4 mètres de long et est de couleur bleu nuit.
      On le trouve dans toutes les eaux tropicales et tempérées de la planète, notamment près des côtes. Très rapide, il peut atteindre les 50 km/h et est capable de faire des bonds de 10 mètres hors de l’eau.
  5. Le requin-longimane
    • Aussi appelé requin-océanique, le requin-longimane se reconnaît facilement grâce à la longueur impressionnante de ses nageoires pectorales, aux pointes de son aileron et de ses nageoires qui sont de couleur blanche. Requin longimaneIl vit dans les eaux profondes des océans tropicaux et des zones chaudes des océans tempérés, au large des côtes. Il est rare de le rencontrer à proximité des plages, ce requin peut s’avérer être un vrai danger pour les victimes d’accidents en haute mer (crashs aériens, naufrages…). Son régime alimentaire est principalement constitué de céphalopodes et de poissons osseux.
      Auparavant très nombreux, sa population a aujourd’hui diminué de 70 % notamment en raison du commerce des ailerons pour lesquels il est chassés. Le requin-océanique possède la particularité de chasser avec d’autres espèces comme le poisson-pilote, la dorade coryphène, la rémora ou encore la baleine pilote. Pour attraper ses proies, il mord dans les bancs de poissons puis, ouvre grand la gueule afin d’en attraper un maximum. Il utilise également ses tâches blanches présentes à l’apex de ses nageoires afin d’attirer ses proies. Ces dernières sont captivées par ces étranges taches lumineuses et ne voient plus le requin-océanique car la visibilité est très réduite. En effet, le requin-océanique chasse dans des eaux très troubles généralement à 200 mètres de profondeur !
  6. Le requin-taureau
    • Requin taureauOn retrouve le requin-taureau dans l’océan Atlantique, l’océan Pacifique, l’océan Indien, la mer Rouge ou encore le mer Méditerranée.
      Son corps massif et allongé et ses dents apparentes lui donnent un air agressif. En réalité ce requin de 3 mètres de long, qui vit en groupe, s’attaque rarement à l’Homme. En revanche, lorsqu’il attaque, les blessures peuvent s’avérer très graves.
  7. Le grand requin-marteau
    • Le grand requin-marteau est la plus grande espèce de requins-marteaux avec une taille allant de 3,5 à 6 mètres de long. Présent dans tous les océans tropicaux mais également dans les lagons et récifs de la mer Rouge et de la mer Méditerranée. Requin marteauComme tous les requins-marteaux, avec sa tête aplatie il en impose, il possède des extensions aplaties sur la tête, ce qui lui permet de prendre des virages très serrés, un atout considérable lorsqu’il chasse !
      Un autre élément important est sa couleur gris-brun qui lui permet de se camoufler en utilisant les profondeurs et les reflets du ciel. Ce prédateur chasse essentiellement des poissons, crustacés, céphalopodes, raies, crabes, homards, petits requins notamment des petits requins-marteau. Le grand requin-marteau, lui, craint essentiellement le requin-tigre mais aussi les hommes (du fait de la pêche intensive). Tout comme le requin-tigre, le grand requin-marteau chasse de nuit. Afin de détecter les raies, il secoue sa tête pour capter les signaux électriques qu’elles émettent. Pour les autres proies, il utilise son flair très développé. Une fois la cible localisée, le grand requin-marteau fonce sur elle pour la dévorer ne lui laissant aucun moyen de s’échapper ! Ce requin est très territorial. Ainsi, il peut passer à l’attaque s’il se sent en concurrence avec un baigneur.
  8. Le requin-bordé
    • Requin bordéAussi appelé requin-à-pointes-noires, le requin-bordé mesure environ 2 mètres de long et est surtout présent en Méditerranée. Mais on peut aussi le rencontrer près des côtes de Floride, aux États-Unis, ou encore de celles d’Afrique du Sud.
      Ce requin n’attaque que lorsqu’il se sent menacé et ne provoque généralement que des blessures mineures étant donné sa petite taille.
  9. Le requin-bleu
    • Requin bleuPrésent dans toutes les mers et les océans du monde, le requin-bleu se classe parmi les grands requins, il mesure environ 4 mètres de long.
      Les attaques de ce requin à la peau bleue ont lieu le plus souvent au large des côtes, en eau profonde, à l’instar du requin-longimane.
  10. Le requin-gris-de-récif
    • Aussi appelé requin-à-queue-noire ou requin-dagsit, le requin-gris-de-récif mesure généralement 2 mètres de long et a un corps en forme de torpille qui lui permet de charger ses proies.
      Il vit dans les eaux peu profondes à proximité des récifs coralliens, notamment dans l’océan Indien et l’océan Pacifique. Requin gris de récifLorsqu’il se sent menacé, ce requin se met à nager de façon exagérée sur le côté afin d'intimider son adversaire avant de passer à l’attaque. Ses attaques ont d’ailleurs lieu le plus souvent contre des plongeurs qui le poursuivent pour le photographier ou contre des pêcheurs sous-marins.

Inscription à la newsletter
Besoin d'un conseil, d'une information ?
Le standard est ouvert du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h30 (heure française).
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Sécurisation bancaire
Sécurisation bancaire
Paiement sur un serveur 100% sécurisé
Choix du mode de livraison
Colissimo, TNT, en magasin